Un clip rythmé sur la musique de Nino Rota composée pour « Le parrain » de Francis Ford Coppola. Mais la cithare entendue évoque plus la musique d’Anton Karas dans « Le troisième homme » de Carol Reed : une sombre histoire de  trafic de médicament, les masques en moins et Orson Welles en plus, comme troisième homme …