Les Bloody Patchol, ce club de roller derby albigeois compte plus de 30 patineuses prêtes à en découdre sur la piste. Aux allures de guerrières féministes, les joueuses se lancent sur la piste. 

Le roller derby reste une discipline peu connue, ce sport de contact sur patins à roulettes est principalement féminin. 

Pour jouer aux roller derby, il faut d’abord comprendre ses règles et se munir de ses patins à roulettes. Un match se divise en plusieurs sessions de jeux, de deux minutes ou moins, appelées des jams. Pendant les jams, les deux équipes envoient 5 joueuses sur le track, une piste ovale. Ces 5 joueuses se divisent en plusieurs postes : 4 bloqueuses et 1 jammeuse. Avec son étoile sur le casque, la jammeuse doit marquer un maximum de points. Chaque point est remporté par une bloqueuse adverse dépassée.  

Un sport dont le principal accessoire est une paire de patins à roulettes, cela peut paraître enfantin. Mais, attention ! le roller derby cache bien son jeu. Ce sport de contact requiert technique et courage. Pour pratiquer, en effet, il ne faut pas avoir peur de prendre des coups. Cependant une fois ce sport testé, il est difficile de s’en passer. 

Nul besoin d’être une reine de la glace pour faire du roller derby, le but est d’avoir envie d’apprendre. Plus qu’un sport, le roller derby c’est un état d’esprit, une seconde famille. Chez les Bloody Patchol, le roller derby c’est inclusif. Il n’y a pas de différence entre les genres, hommes et femmes hétéros, transgenres, non-binaire, all gender… C’est simple : tout le monde est accepté. 

Le roller derby, ce n’est pas juste un sport, c’est s’exprimer, s’assumer, se confier. Pour certains(es) c’est une thérapie où, à travers le jeu, chacun et chacune se défoulent. Chez les Bloody Patchol, la bienveillance et la confiance règnent. 

Le derby c’est féministe, les patineuses revendiquent le pouvoir et la place de la femme dans la société. A travers le roller derby, elles s’assument et provoquent. 

Aux allures de pin up, de reine de la pop, de gothique, de punk, les joueuses de roller derby se mettent en scène, elles aiment se construire un alter égo. Cela fait partie du jeu. Armé de leurs bas en résilles, short à paillettes et rouges à lèvres vifs, elles affrontent à coups de patins leurs adversaires. 

Le look des joueuses de derby n’est pas là par hasard,  leurs looks très travaillés s’avèrent être un bouclier, leur propre bouclier qui les accompagne sur le track afin de battre les adversaires.

Depuis quelques années, le roller derby a fait sa place dans des régions comme Albi, Rodez ou encore Toulouse, ce sport qui à la base est peu connu commence à se faire sa place. Le roller derby, forme de plus en plus de joueuses et joueurs de derby. 

Le roller derby c’est plus qu’un sport, c’est des looks, des patins, des valeurs, des mots, des coups. 

Emma Constantin