Instrument central et omniprésent dans la culture populaire française, l’accordéon a depuis longtemps perdu de sa superbe et souffert de son image ringarde. Pourtant, parce que peu d’oeuvres ont été écrites pour cet instrument, l’accordéon représente pour Lionel Suarez un “Eldorado” où tout reste à créer. 

D’un simple touché du clavier, la respiration de Lionel Suarez entre en osmose avec le souffle de l’accordéon. Ainsi, ne faisant qu’un avec son instrument, le virtuose métisse la musique en mêlant sensibilité et douceur. Les yeux fermés, bercé au rythme de la mélodie, la magie opère. 
Mais il lui aura fallu beaucoup de travail et de persévérance pour devenir un accordéoniste de renom. Lui, préfère souligner la chance d’avoir pu croiser le chemin d’un professeur de musique lettré. Il lui a ainsi permis, de construire sa vie d’artiste en travaillant l’harmonie, le contrepoint, les dictées musicales, la théorie de la musique ainsi que le solfège.

Sa carrière déjà longue, Lionel a rencontré des personnes très influentes qui lui ont permis d’atteindre les portes de Paris où il réside aujourd’hui. Repéré lors d’un concert par le comédien Jean Rochefort, il a vu ses rêves d’artiste se concrétiser. Ainsi, sa carrière s’est construite affrontant les doutes et les peurs qui le forgent chaque jour dans ses créations artistique. 
Depuis son plus jeune âge, il est bercé au rythme de la mélodie. Son père et son grand-père étaient tous deux, accordéonistes amateurs dans un orchestre local. Son père accordait beaucoup d’importance dans la transmission de sa passion pour l’accordéon à son fils. Issu d’une famille d’ouvriers peu fortunée, Lionel Suarez a vécu son enfance dans la quiétude de l’Aveyron, à Bertholène. C’est à l’occasion de l’un de ses concerts que Lionel est fier d’avoir pu concrétiser le rêve de son père de se rendre dans un théâtre Parisien. 

Humble musicien et compositeur, il est aujourd’hui l’initiateur du Bretelle Festival qui se déroule chaque été à Bertholène.  L’événement est né à la suite d’un concert caritatif donné par Lionel Suarez. Dans une toute simplicité et sans moyens techniques, le concert a attiré un grand nombre de personnes. Face à un public réceptif et captivé, l’artiste voit plus grand et créée, alors, le Bretelle Festival qui se déroule dans la cour du château du petit village aveyronnais. 
Accompagné de ses amis artistes, leur alchimie crée un moment unique et intense. Le temps passe mais la musique perdure puisque le festival fête déjà ses deux ans. Cependant, l’ambitieux Lionel Suarez souhaite donner du sens à la musique et partager des moments plus authentiques avec le public. Aujourd’hui, il souhaiterait donner un nouvel essor au festival tout en conservant la musique acoustique et organique. La dimension économique de ce type d’événement ne revêt pas de sa philosophie.  Ce puriste de la musique préfère privilégier la rencontre et la proximité avec son public autour des lectures musicales. 

Chloé Puech et Camille Durand-Roger