Le Rodez Aveyron Football est de retour en Ligue 2, ce statut est synonyme d’une diffusion nationale de ses matchs, assurée par plusieurs diffuseurs. C’est un événement pour la ville et le club, revenu au haut-niveau malgré un budget restreint.

Pour cette nouvelle saison, Toulouse dispose d’un budget de 27 millions d’euros contre 7,2 millions d’euros pour Rodez, 18ème budget sur 20 de la ligue. C’est un retour au premier plan du club au niveau national, quelques années après l’épopée féminine de Rodez en première division féminine diffusée sur les chaînes du groupe Canal.

Longtemps en première division, l’équipe professionnelle féminine était pendant ses années glorieuses diffusée sur les antennes de Canal +. À titre comparatif, elle disposait d’un budget de 200 000 euros, contre plusieurs millions d’euros pour l’équipe masculine du RAF en Ligue 2.  Reléguée dans une seconde division non couverte par Canal + et non médiatisée sur les chaînes sportives, les années folles des féminines ont laissé place à une équipe masculine qui a retrouvé son statut professionnel, perdu depuis 1993.

La diffusion des matchs en Ligue 2

Deux diffuseurs se partagent la diffusion de la Ligue 2. Mediapro, groupe espagnol qui diffuse via la chaîne Téléfoot, 8 matchs chaque week-end de Ligue 2. Le second est Bein Media Group, groupe qatari qui diffuse via Bein Sport, les 2 affiches restantes. Dans un contrat allant de 2020 à 2024 : il est convenu que les deux diffuseurs paient chaque saison, la somme de 64 millions d’euros, réparties entre les 20 clubs de la Ligue 2. Pour assurer et diffuser l’ensemble de ses matchs à leurs abonnées, les deux chaînes ainsi que les stades de Ligue 2 comme Paul Lignon ont mis en place un dispositif, visant à plonger au maximum les téléspectateurs dans l’ambiance du match. 

L’enceinte Paul Lignon dispose d’une caméra entre les bancs de touches et d’un dispositif de captation audio qui est mis en place de part et d’autre du banc de touche pour entendre coach et supporters dans les tribunes. De plus, les diffuseurs disposent de deux plans en tribunes, un plan serré et un plan large. En plus de matériel moderne, Paul Lignon possède une caméra derrière chaque but ainsi que d’une caméra fixe en plein milieu. Tout ce système audiovisuel permet de diffuser de manière qualitative toutes les rencontres se déroulant dans le stade du RAF. 

Fonctionnement des droits TV de la rémunération

Au-delà de l’offre proposée aux téléspectateurs par ces chaînes, comment fonctionne la rémunération des matchs aux clubs de Ligue 2 ? Les droits TV avaient tout d’abord une grosse part fixe correspondant à 60-70 % de la rémunération finale, négociée avec les diffuseurs avant la saison. Une autre partie de la rémunération dépend de la qualité et du développement des infrastructures du club, ce qui encourage ces clubs professionnels à investir. Le classement final et le mérite comptent davantage par rapport à la popularité du club que l’on pourrait penser importante dans la rémunération. La popularité d’un club n’impacte que très peu la rémunération de ses droits TV (5%). Cette rémunération des droits TV est aujourd’hui dans l’actualité par le fait que Mediapro demande à renégocier, en raison de la pandémie, le prix des droits TV déjà négociés et achetés 1,153 milliard d’euros pour la Ligue 1 et la Ligue 2. Une renégociation qui provoque l’inquiétude des clubs professionnels, même si le Stadium manager assure que le RAF est prudent dans ses dépenses et donc peu inquiet par les conséquences de cette menace économique. 

Antoine BOVIO et Damien CAVAILLÈS